Poésies

July 28th, 2013

Souvenirs de lectures passées…

Proposées par  Patricia

La solitude ressemble à une lampe
Si elle n’illumine pas tes nuits
Il faut la casser
Salah AL HAMDANI
Poète d’origine irakienne,

Au milieu de la nuit
J’ai crié après toi
Mais seuls, silence et vent
Emportèrent mon voile
Dans le ciel fatigué
Une étoile brûlait
Une étoile mourait…

Forough FERROKHZAD


une fureur silencieuse griffonne dans le mur.
Arbres fruitiers en fleur, et l’appel du coucou.
C’est la narcose du printemps. Mais la fureur silencieuse
dessine à rebours ses slogans dans le garage.
(Tomas TRANSTRÖMER, Feuille volante, extrait de ses œuvres complètes 1954 – 2004)


Katherinemansfield

 cet insaisissable instant

Et c’est alors qu’éclate cet insaisissable instant
Oú, sans l’ombre de l’entendement
Les petites voix du ciel
Résonnent plus fort que la mer toute entière et le vent.

Les petites gorges qui enchantent et s’épanouissent
Dans la lumière avec une douce félicité
Avec le calme étonnement magique
De s’entendre et de mesurer leur force

La force de ces petites voix ; abeille, mouche,
Feuille qui bruisse, cosse se déchirant
Brise qui moutonne sur les hauts des herbes,
Bruit sec, obsédant de l’insecte.

Katherine MANSFIELD (Nouvelle Zélande, 1888-1923)

 

fabacaea vv

L’univers est en attente de quelque chose qui n’a pas encore éclos. Federico GARCIA LORCA

    A la Une

    Le R.E.S. y prend part...

    Apéro des solidarités
    mardi 9 mai

    Op cit

    La chose importante de la vie, c’est sa découverte perpétuelle et continue, et non un résultat acquis une fois pour toutes.

    Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski

    Le don crée de la valeur, puisque celui qui acquiert n'appauvrit pas celui qui donne et que le donateur s'enrichit de donner

    (In « Des savoirs en abondance » Michel Serres, Claire Heber-Suffrin)

    « Je m’accomplis au contact du Tu, je deviens Je en disant tu. Toute vie véritable est rencontre. »

    Martin Buber (1878 - 1965), Je et Tu, 1969.